Les équipes médicales des centres CEREVES sont dédiées à l’exploration et au diagnostic de l’ensemble des troubles du sommeil et de la vigilance.

LES CENTRES

Les centres proposent des consultations avec des spécialistes du sommeil ainsi que des explorations cliniques dans l’objectif de déterminer la cause des symptômes avant de mettre en place, si nécessaire, les mesures thérapeutiques les plus appropriées.

*

Les examens du sommeil

LA POLYSOMNOGRAPHIE (PSG)

La polysomnographie ou PSG, est le test du sommeil le plus complet. Prescrit par un médecin, cet examen est indolore et permet de réaliser une exploration approfondie du sommeil[19].

 

Réalisée en service hospitalier ou à domicile, la PSG mesure les différents signaux émis par le corps pendant le sommeil afin d’identifier les troubles dont souffre le patient. Elle utilise pour cela des capteurs (ou électrodes) placés sur la tête, le visage, la poitrine et les jambes pour mesurer l’activité cérébrale, cardiaque, respiratoire et les mouvements musculaires :

 

  • Suivi neurologique : électroencéphalogramme (EEG) et électro-occulogramme (EOG).
  • Suivi cardiaque : électrocardiogramme (ECG) et SpO2 (oxymètre – saturation du sang en oxygène).
  • Suivi respiratoire: capteur de flux nasale et buccale et des capteurs de mouvements thoraciques, bruits respiratoires.
  • Suivi de l’activité musculaire: électromyogrammes (EMG).
  • Capteur de position

 

Ainsi, la polysomnographie, associée à d’autres tests, permet de diagnostiquer une majorité des troubles du sommeil comme le syndrome d’apnées du sommeil , l’hypersomnie idiopathique, la narcolepsie, l’épilepsie nocturne, etc.[20].

 

Une polysomnographie vous a été prescrite ? Retrouvez tous nos conseils pour préparer au mieux votre examen.

LA POLYGRAPHIE VENTILATOIRE (PV)

La polygraphie ventilatoire ou PV est un examen qui permet de mesurer l’activité respiratoire du patient au cours de son sommeil[21]. Prescrite par un médecin et facile à réaliser, elle est utile dans le diagnostic des troubles respiratoire tels que le syndrome d’apnées du sommeil chez les individus qui dorment bien.

 

Réalisée le plus souvent en ambulatoire, c’est-à-dire au domicile du patient, la polygraphie ventilatoire évalue la qualité de la respiration à l’aide d’une ceinture thoracique, d’une ceinture abdominale, d’une canule nasale, d’un capteur de ronflements, d’un oxymètre (saturation d’oxygène dans le sang) et d’un capteur de position du corps. Tout ce matériel est connecté à un boitier dans lequel les enregistrements sont stockés.

 

La PV est un examen de diagnostic simplifié et non pas un test de dépistage[22]. Selon les résultats, le médecin pourra soit confirmer un diagnostic, soit être amené à prescrire une polysomnographie afin d’effectuer une analyse plus approfondie du sommeil du patient.

TEST ITERATIF DES LATENCES D’ENDORMISSEMENT (TILE)

Le Test Itératif des Latences d’Endormissement est un examen complémentaire à la polysomnographie, celui-ci permet de mesurer la somnolence du patient pendant la journée[23].

 

Pendant le test, ce dernier sera plongé dans un environnement propice à l’endormissement, et sera invité à se coucher toutes les deux heures pendant une vingtaine de minute. Lors de cet examen, le patient ne devra pas lutter contre le sommeil et cette action sera réitérée 4 fois dans la journée. Le but est de mesurer le temps d’endormissement et d’évaluer à l’aide des électrodes placées sur le patient, quel stade du sommeil a été atteint en un si court lapse de temps[24].

TEST DE MAINTIEN D’EVEIL (TME)

Le Test de Maintien d’Eveil permet de mesurer la résistance à l’endormissement du patient pendant la journée[25].

 

Ainsi, confortablement installé dans un fauteuil en journée et dans un environnement propice au sommeil, le patient ne devra pas s’endormir pendant 40 min. Cette action sera répétée 4 fois au cours de la journée et le suivi de l’activité cérébrale du patient sera effectué à l’aide des électrodes placées sur le corps du patient.

 

Ce test est largement utilisé dans le contexte médico-légal afin de déterminer si la personne testée est apte pour certains postes ou à la conduite de certains véhicules. Il est prescrit chez des patients initialement somnolents, une fois que la somnolence a disparu grâce au traitement. Par exemple, econcernant le permis du groupe de véhicules lourds, toute personne présentant une somnolence excessive, quelle qu’en soit la cause, doit réaliser un TME après un mois de traitement efficace avant de se présenter devant un médecin expert auprès de la Commission des permis de conduire, qui validera l’aptitude à la conduite. Enfin, il rencontrera un médecin du travail qui lui, statuera sur l’aptitude au poste. Par mesure de prudence, le test est aussi prescrit parfois à des conducteurs du groupe léger ou à des travailleurs occupant un poste de sécurité[26].

ACTIMETRIE

L’actimétrie est une exploration complémentaire du sommeil. Son objectif est de mesurer les mouvements du corps pendant le sommeil et donc, d’estimer le rythme veille/sommeil[27].

 

Réalisée en ambulatoire, c’est-à-dire au domicile du patient, ce test se présente sous la forme d’un enregistreur ressemblant à une montre et placé au poignet. Grâce à un capteur situé dans le boîtier, les accélérations produites par les mouvements sont enregistrées et transmises au médecin spécialiste du sommeil pour interprétation. L’actimètre doit être porté 24h/24 sur une durée allant de 10 jours à 3 semaines selon la prescription médicale.

Plan du site